Comment des dettes à long terme peuvent créer des problèmes à court terme pour votre entreprise

La plupart des entreprises ont des dettes. Après tout, contracter un emprunt est une façon normale et saine d’obtenir les ressources nécessaires pour faire croître votre entreprise. Comme la dette est à long terme et que le plan de remboursement est aligné sur vos capacités financières, tout est sous contrôle, vrai? Faux.

Le classement des dettes à long terme dans le passif à court terme est de plus en plus courant dans les états financiers. Étant donné que, de par leur nature, ces passifs sont de toute évidence à longue échéance, ce traitement soulève souvent des questions chez les utilisateurs de ces états financiers et peut entraîner des problèmes importants pour les entreprises.

Une telle présentation des dettes à long terme aura une incidence majeure sur la présentation du bilan d’une entité et un effet négatif sur les ratios financiers. L’entreprise pourrait connaître des problèmes de solvabilité et des problèmes lors des négociations avec les fournisseurs et avoir des difficultés à trouver de nouveaux investisseurs. La capacité de survie de l’entité à plus longue échéance pourrait même être mise en doute. Par conséquent, un tel classement peut avoir une grande incidence sur les décisions que prendront les utilisateurs des états financiers et il doit être envisagé avec beaucoup de soin.

Quand les dettes à long terme sont-elles classées dans le passif à court terme?

Ce type de classement peut se produire, au minimum, dans les trois situations suivantes :

  1. les dettes à long terme sont remboursables sur demande ou payables à vue (même s’il existe un calendrier de remboursement sur un certain nombre d’années);
  2. les dettes à long terme sont renouvelables dans l’année qui suit la date de clôture;
  3. une ou des clauses restrictives ne sont pas respectées à la date de clôture.

Si le prêteur a le droit d’exiger le remboursement d’une dette à la date de clôture ou dans l’année qui suit cette date, l’obligation doit être comptabilisée au bilan de l’entité dans le passif à court terme, sans égard à l’intention du prêteur d’en exiger ou non le remboursement à court terme. L’intention des prêteurs n’est pas prise en considération dans cette évaluation, tel qu’il est clairement indiqué dans les Normes comptables canadiennes pour les entreprises à capital fermé. Ce classement de dettes dans le bilan repose sur la situation à la date de clôture, et non sur les attentes à l’égard du refinancement ou de la renégociation des dettes à venir.

Comment éviter que des dettes à long terme se transforment en passifs à court terme

Dans un tel scénario, il n’existe que quelques façons de classer les dettes dans les éléments à long terme et d’éviter les problèmes que cause leur classement dans le passif à court terme.

1. Obtenir une renonciation de la part du prêteur

Cette renonciation doit clairement préciser que le prêteur renonce au droit d’exiger le remboursement de la dette pour une période de plus d’un an. Il est important de se rappeler qu’en raison des considérations juridiques et de l’exposition aux risques, les prêteurs sont aujourd’hui plus réticents à émettre des renonciations qu’auparavant. Ainsi, un plus grand nombre de dettes à long terme sont présentées dans le passif à court terme.

2. Refinancement des dettes à plus longue échéance

Le refinancement doit avoir lieu avant la publication des états financiers. Cette étape peut prendre la forme d’une renégociation de la dette avec le prêteur pour en reporter le paiement ou retirer la clause de paiement à vue.

Mieux vaut prévenir que guérir

Le classement des dettes à long terme dans le passif à court terme est un très bon exemple de cas où il vaut mieux prévenir que guérir. En travaillant étroitement avec votre conseiller financier pour repérer ces situations avant la publication des états financiers, vous vous donnerez le temps de trouver des solutions et de traiter ces problèmes avant qu’ils ne dégénèrent. 

Experts