Sommaire du budget du Québec 2013

Conjoncture économique

La croissance économique au Québec en 2012 s’avère plus lente qu’anticipé, avec une progression du produit intérieur brut (PIB) réel de 0,9 % en comparaison avec celle projetée lors du budget de l’an dernier qui était de 1,5 %. Ce ralentissement de la croissance s’explique principalement par la diminution de la consommation et par la croissance modérée des exportations. La deuxième ronde d’augmentations de la taxe de vente du Québec (TVQ) au début de 2012 et la fragilité de la confiance des consommateurs découlant des incertitudes économiques mondiales ont également limité la consommation au Québec. Les perspectives pour les prochaines années sont plus optimistes en raison du renforcement de l’économie américaine, des prévisions d’amélioration graduelle des conditions économiques mondiales, et de la croissance de l’économie du Québec qui devrait atteindre 1,5 % en 2013 et 2,0 % en 2014.

La politique fiscale du Québec vise l’atteinte de l’équilibre budgétaire en 2013-2014 ainsi que des objectifs de réduction de la dette pour 2025-2026. Cette réalisation se matérialisera grâce à des contrôles plus stricts à l’égard des dépenses des ministères ainsi qu’à une réduction des dépenses des organismes. De plus, le budget comprend certaines actions en faveur de l’investissement privé, notamment l’instauration d’un nouveau congé fiscal pour les investissements et la création de la Banque de développement économique du Québec afin de mieux appuyer les entreprises du Québec.