Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d’intérêt

Août 2015

Cliquez ici afin de recevoir cette publication sur une base mensuelle.

Les prévisions révisées peignent un portrait plus sombre du dollar canadien alors que le huard qui se situait à 0,80 USD/CAD tombe en deçà des prévisions des banques

Malgré les quelques signes de résilience observés au cours du mois de juin, la valeur du huard s’est dépréciée à un rythme relativement rapide et constant au cours des derniers mois. En effet, encore une fois en juillet, le taux de conversion du dollar canadien a poursuivi sa chute, passant de 0,80 CAD/USD au début du mois pour atteindre 0,76 CAD/USD à la fin du mois.

Les banques ont revu leurs prévisions à la baisse en ce qui concerne la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain en raison de cette baisse constante. Les banques sondées s’entendent dorénavant pour dire que le huard se négociera en deçà du taux de 0,80 CAD/USD jusqu’à la fin de 2016.

Les prévisions quant à la valeur du dollar canadien par rapport à l’euro demeurent divisées

Au début de juillet, le taux de conversion du huard par rapport à l’euro était de 1,39 CAD/EUR. La valeur du dollar canadien s’est dépréciée par la suite; il fallait débourser près de 1,44 CAD pour obtenir 1 euro à la fin du mois. L’ensemble des prévisions des banques ne donne aucune indication claire quant à la valeur future de ces deux devises, si l’on se fie aux projections variées. Parmi les banques sondées, la CIBC se situe à une extrémité du spectre, en affirmant que le taux de conversion atteindra 1,54 CAD/EUR à la fin de 2016. BMO, quant à elle, se situe à l’autre bout du spectre, en prédisant un taux de conversion de 1,26 CAD/EUR à la même période.

Nouvelle baisse du taux de financement à un jour et hausse prévue du taux des fonds fédéraux

Le 16 juillet dernier, et ce, pour la deuxième fois en six mois, la Banque du Canada a abaissé le taux de financement à un jour de 25 points de base à titre de mesure de stimulation monétaire de l’économie léthargique au pays. Les banques sondées ne prévoient pas d’autres baisses et s’attendent à ce que le taux de financement à un jour demeure stable, voire augmente au cours de 2016. Aux États-Unis, les institutions s’entendent toujours pour dire que le taux des fonds fédéraux augmentera en 2015 et en 2016.

Hausse graduelle du taux des obligations à 2 ans et prévisions pour le Canada revues à la baisse

Le taux rendement des obligations à deux ans du gouvernement du Canada a été revu à la baisse par toutes les banques sondées par rapport aux données de la dernière compilation. Elles continuent de s’entendre pour dire que le taux de rendement des obligations d’État à 2 ans augmentera au Canada et aux États-Unis au cours de 2016. La Banque Scotia prévoit les taux de rendement les plus élevés, en établissement les taux de rendement des obligations d’État à 2 ans à 1,80 % au Canada et à 2,60 % aux États-Unis à la fin de 2016.

Hausse du taux de rendement des obligations d’État à 10 ans prévue au cours de 2016 au Canada et aux États-Unis

Les banques sondées s’entendent pour dire que le taux de rendement des obligations d’État à 10 ans augmentera au cours de 2016. Notamment, RBC prévoit les hausses les plus importantes, tant au Canada qu’aux États-Unis.

Hausse des taux pour les obligations à très long terme tant au Canada qu’aux États-Unis

Les banques sondées prévoient une hausse des taux de rendement pour les obligations à très long terme pour l’année en cours et la suivante. La Banque Laurentienne et RBC prévoient les hausses les plus importantes, respectivement au Canada et aux États-Unis.


Experts

Rechercher un expert