Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d’intérêt

janvier 2016

Cliquez ici afin de recevoir cette publication sur une base mensuelle.

Le huard poursuit sa descente en réponse à la chute des prix du pétrole brut, le billet vert effectue une remontée

Le huard a glissé sous la barre des 70,0 ¢ US/CAD au cours des premières semaines de négociation de 2016, à mesure que le prix du pétrole brut WTI passait de plus de 37 USD à moins de 30 USD le baril. Dans notre publication du mois dernier, les banques sondées révélaient qu’elles n’avaient pas prévu une dépréciation de cet ordre de la valeur du dollar canadien en 2016, pas plus qu’elles n’avaient envisagé un tel fléchissement des prix de l’énergie, un moteur important de la valeur du CAD.

La Banque Nationale suggère que la valeur du dollar américain est excessive, s’étant accrue de 20 % au cours des deux dernières années par rapport à ses principaux partenaires commerciaux. Alors que les négociateurs dénouent des positions acheteuses spéculatives importantes et sous réserve que la Banque du Canada n’assouplisse pas davantage sa politique monétaire, la Banque Nationale est d’avis que le CAD en tirera avantage et s’établira à 75,0 ¢ US/CAD d’ici la fin de l’année. Ces prévisions correspondent, en gros, à celles des autres banques sondées, qui s’attendent à un recul de la dépréciation prolongée du CAD, qui s’échangera selon elles entre 71,0 et 81,0 ¢ US/CAD tout au long de 2017. En outre, les banques s’entendent pour dire que la chute récente du huard ne devrait être que temporaire.



Le huard se déprécie fortement par rapport à l’euro, les prévisions semblent indiquer un plancher

Le dollar canadien a continué de se déprécier par rapport à l’euro au cours du dernier mois, reculant de plus de 10 % en termes relatifs depuis le début de décembre, s’établissant sous la barre des 63 ¢ EUR/CAD le 18 janvier. Selon une publication récente de la BMO, l’assouplissement moins agressif que prévu de la Banque centrale européenne a favorisé une reprise de l’EUR. Par conséquent, cette importante dépréciation s’explique à la fois par l’affaiblissement du CAD et le renforcement de l’EUR.

Pour les mois à venir, les banques sondées prévoient que le huard s’échangera à sa valeur actuelle par rapport à l’EUR ou au-delà de celle-ci. La fourchette des prévisions demeure très large, ce qui en dit long sur l’incertitude bien documentée du marché par rapport au climat économique mondial actuel. Aux deux bouts du spectre, la CIBC et la Banque Laurentienne s’attendent à ce que le huard s’échangera entre 64,7 et 80,0 ¢ EUR/CAD tout au long de 2017.



La Banque du Canada stabilise ses taux, la Banque fédérale américaine continue d’augmenter les siens

Le 19 janvier, malgré les tendances économiques inquiétantes et les enjeux liés à la chute du prix du pétrole brut, la Banque du Canada a choisi de maintenir son taux du financement à un jour à 0,50 %, ce qui correspond aux prévisions des banques sondées présentées dans notre bulletin de décembre. Les prévisions actuelles indiquent que le taux du financement à un jour devrait demeurer à 0,50 % au moins jusqu’à la fin de 2016.

La Banque fédérale américaine a haussé ses taux le 16 décembre dernier et a déclaré qu’une série de hausses suivront, à condition que les données économiques continuent de justifier une telle mesure monétaire. Par conséquent, toutes les banques sondées anticipent un nouveau resserrement de la part de la Réserve fédérale américaine, en particulier la RBC qui prévoit que le taux directeur atteindra 3,50 % d’ici la fin de 2017, bien au-delà des prévisions des autres banques sondées.



Augmentation des taux de rendement des obligations d’État à deux ans et large fourchette de prévisions

Malgré les turbulences économiques persistantes, les banques sondées prévoient que les taux de rendement des obligations d’État à 2 ans du Canada et des États-Unis augmenteront en 2016 et en 2017. L’étendue des prévisions est particulièrement large au Canada, où la Banque Laurentienne anticipe une légère hausse de 0,80 % du taux de rendement d’ici la fin de 2017, tandis que la RBC s’attend à une augmentation trois fois plus élevée, soit de 2,45 %, pour la même période.



Hausse des taux de rendement des obligations à 10 ans, la Banque Nationale la moins optimiste

Les taux de rendement des obligations d’État à 10 ans devraient augmenter au Canada et aux États-Unis tout au long de 2017. La majorité des banques s’entendent sur une croissance régulière au cours des deux prochaines années, la RBC prévoyant les taux les plus élevés. De plus, une publication de la Banque Nationale indique que ses prévisions économiques pour les É.-U. supposent que la Réserve fédérale américaine ne prendra que des mesures modérées.



Hausse des taux des obligations à très long terme, la RBC prévoyant les taux les plus élevés

Au Canada, les banques sondées s’entendent pour dire que les taux des obligations à très long terme augmenteront progressivement au cours des deux prochaines années. L’éventail des prévisions des taux aux États-Unis est toutefois beaucoup plus large. À une extrémité du spectre, la RBC anticipe que le taux des obligations d’État à 30 ans atteindra 4,25 % à la fin de 2017, dans le contexte d’une économie américaine robuste. À l’opposé, la Banque Nationale est la moins optimiste par rapport à la reprise économique américaine, prévoyant un taux de 3,11 % pour la même période.



À propos de nous

Richter, qui a été fondé à Montréal en 1926, est un cabinet comptable autorisé qui offre des services de certification, de fiscalité et de gestion de patrimoine, ainsi que des services-conseils financiers dans les domaines de la restructuration organisationnelle et de l’insolvabilité, de l’évaluation et du financement d’entreprises, du soutien en matière de litiges financiers, des contrôles internes et de la gestion des risques ainsi que de la juricomptabilité.

Notre engagement envers l’excellence, notre compréhension approfondie des enjeux financiers et nos méthodes pratiques de résolution de problèmes nous ont permis de devenir l’un des plus importants cabinets indépendants d’expertise comptable, de services-conseils organisationnels et de consultation au pays. Richter a des bureaux à Toronto et à Montréal.

Experts