Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d’intérêt

novembre 2015

Cliquez ici afin de recevoir cette publication sur une base mensuelle.

Les prévisions du huard demeurent principalement inchangées et faibles

Les banques ont en grande partie maintenu leurs prévisions en ce qui concerne la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain pour 2016. Tandis que la paire de devises s’échangeait entre 0,90 et 1,00 USD/CAD pour la majeure partie de la période de 2012 à 2014, il apparaît désormais peu réaliste que la valeur du CAD atteindra ces niveaux au cours de la prochaine année si l’on en croit les prévisions des banques sondées. Tel qu’il est indiqué ci-après, le dollar canadien devrait s’échanger dans une fourchette serrée par rapport au dollar américain; en effet, les banques prévoient que la paire de devises ne s’échangera ni en deçà de 0,73 USD/CAD ni au-delà de 0,781 USD/CAD.

L’euro continue de se déprécier par rapport au CAD et les perspectives sont incertaines 

Avec les déclarations de la Banque centrale européenne selon lesquelles elle n’hésitera pas à élargir son programme monétaire quantitatif, l’EUR a perdu de la force en faveur d’autres devises mondiales, notamment le huard. L’euro s’est déprécié comparativement au dollar canadien en octobre et jusqu’à la mi-novembre et les prévisions à court terme pour la paire de devises demeurent en grande partie incertaines.

À l’exception de la CIBC, les banques sondées prévoient que l’euro gardera sa valeur ou se dépréciera encore par rapport au dollar canadien, mais les banques ne s’entendent pas sur l’ampleur de cette dépréciation comme le démontre l’étendue des prévisions pour la fin de l’année 2016.

Les taux augmenteront-ils enfin?

RBC, la Banque Nationale et Desjardins ont revu à la baisse leurs prévisions relatives au taux des fonds fédéraux pour la fin de l’année 2016. Les institutions s’entendent toujours pour dire que la Banque fédérale américaine haussera le taux des fonds fédéraux tout au long de 2016, quoique de manière moins importante. Tous les yeux sont tournés vers le FOMC en prévision de l’annonce du 15 décembre.

Au Canada, aucun changement n’a été apporté aux prévisions relatives au taux du financement à un jour d’un mois à l’autre. Les banques sondées prévoient que la Banque du Canada maintiendra son taux du financement à un jour à 0,50 % jusqu’en septembre 2016, tandis que RBC est la seule d’entre elles à prévoir une hausse d’ici la fin de 2016.

Faible hausse prévue du taux de rendement des obligations d’État à 2 ans au Canada et aux États Unis

Depuis notre dernière compilation, la Banque Scotia a revu à la baisse ses prévisions jusqu’à la fin de 2016, mais continue de prévoir la hausse la plus importante parmi les banques sondées pour ce qui est du taux de rendement des obligations d’État à 2 ans au Canada et aux États-Unis.

Hausse prévue du taux de rendement des obligations d’État à 10 ans

RBC a de nouveau revu à la baisse ses prévisions du taux de rendement des obligations d’État à 10 ans au Canada et aux États-Unis jusqu’à la fin de 2016, tandis que la Banque Laurentienne présente désormais les prévisions de taux les plus élevées pour la même période. Les banques sondées s’entendent encore pour dire que les taux augmenteront graduellement.

Les banques prévoient une hausse des taux de rendement pour les obligations à très long terme pour 2016 et la Banque Laurentienne est la plus optimiste

La Banque Laurentienne prévoit la hausse la plus importante des taux de rendement pour les obligations à très long terme en tout point pour 2016. La CIBC envisage plutôt une stabilisation des taux de rendement pour les obligations à très long terme au cours de 2015, puis joint sa voix à celles des autres banques sondées pour prévoir une hausse d’ici la fin de 2016.

À propos de nous

Richter, qui a été fondé à Montréal en 1926, est un cabinet comptable autorisé qui offre des services de certification, de fiscalité et de gestion de patrimoine, ainsi que des services-conseils financiers dans les domaines de la restructuration organisationnelle et de l’insolvabilité, de l’évaluation et du financement d’entreprises, du soutien en matière de litiges financiers, des contrôles internes et de la gestion des risques ainsi que de la juricomptabilité.

Notre engagement envers l’excellence, notre compréhension approfondie des enjeux financiers et nos méthodes pratiques de résolution de problèmes nous ont permis de devenir l’un des plus importants cabinets indépendants d’expertise comptable, de services-conseils organisationnels et de consultation au pays. Richter a des bureaux à Toronto et à Montréal.

Experts