Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d'intérêt

juillet 2015

Cliquez ici afin de recevoir cette publication sur une base mensuelle.

Une hausse temporaire et des perspectives incertaines pour le dollar canadien par rapport au dollar américain

En juillet, le dollar canadien (CAD) a débuté sous la barre des 0,80 USD/CAD, mais sa valeur s’est graduellement appréciée par rapport au dollar américain (USD) pour atteindre 0,82 USD/CAD en milieu de mois. Cette hausse s’est toutefois avérée temporaire puisqu’elle s’est résorbée en quasi-totalité, la paire de devises revenant à une valeur approximative de 0,80 USD/CAD à la fin du mois.

Les prévisions des banques ne donnent encore aucune indication claire quant à la valeur de la paire de devises jusqu’à la fin de l’année civile, si l’on se fie aux projections variées. Tandis que la TD prévoit un taux de 0,75 USD/CAD, la Banque Laurentienne, à l’autre bout du spectre, prévoit que la paire de devises se négociera à un taux de 0,83 USD/CAD d’ici la fin de l’année. Malgré l’incertitude à court terme, toutes les banques sondées s’entendent pour dire que le dollar canadien s’appréciera éventuellement par rapport au dollar américain au cours de 2016.

Bank rates F 1 - juillet 2015

La débâcle de la zone euro contribue à diviser les perspectives bancaires du dollar canadien par rapport à l’euro

L’incertitude quant à la place de la Grèce dans la zone euro ainsi que les possibilités d’une contagion financière accrue de l’euro (EUR) ont contribué à la volatilité du taux de change de la paire de devises durant tout le mois de juin. Au début du mois, les deux devises s’échangeaient à 1,37 CAD/EUR et elles ont connu une pointe à 1,41 CAD/EUR durant quatre jours de Bourse seulement. Malgré qu’elles se soient échangées à des taux similaires durant le reste du mois, la débâcle actuelle de la zone euro a contribué à créer une division parmi les banques sondées quant à la valeur estimée des deux devises pour les 18 prochains mois.

Plus précisément, la CIBC et la RBC prévoient respectivement qu’il faudra 1,49 CAD et 1,47 CAD pour obtenir un seul euro d’ici la fin de 2016. Ces prévisions contrastent fortement avec celles de la BMO et de la Banque Laurentienne qui s’établissent respectivement à 1,19 CAD/EUR et à 1,18 CAD/EUR pour la même période.

 

Bank rates F 2 - juillet 2015

Aucune hausse du taux du financement à un jour d’ici la deuxième moitié de 2016 et hausse prévue du taux des fonds fédéraux

Comparativement aux prévisions du mois dernier, il n’y a plus de consensus parmi les banques sondées quant à la stabilité du taux du financement à un jour au cours de l’année civile courante, à l’égard duquel la RBC et la Banque Laurentienne prévoient une baisse de 25 points de base d’ici la fin de l’année. Une période d’incertitude sera observée jusqu’à la fin de 2016, où le taux du financement à un jour se situera entre 0,50 % et 1,25 % selon les banques sondées. De l’autre côté de la frontière, le taux des fonds fédéraux devrait augmenter. En effet, toutes les banques sondées prévoient plusieurs hausses du taux à tout le moins jusqu’à la fin de 2016.

Hausse graduelle du taux des obligations à 2 ans

Les banques sondées s’entendent pour dire que le taux de rendement des obligations d’État à 2 ans augmentera au Canada et aux États-Unis en 2016. Du côté canadien, l’éventail des prévisions est particulièrement étendu, allant de 2,00 %, selon la Banque Scotia, à 0,75 %, selon la Banque Laurentienne, pour le taux de rendement des obligations d’État à 2 ans du Canada au cours de l’année 2016.

Bank rates F 4 - juillet 2015

Hausse graduelle du taux de rendement des obligations à 10 ans

La RBC prévoit une importante hausse du taux de rendement des obligations d’État à 10 ans, tant au Canada qu’aux États-Unis, d’ici la fin de l’année 2016. Les autres banques sondées prévoient également une hausse à cet égard, mais leurs prévisions sont plus modestes.

Bank rates F 5 - juillet 2015

Hausse prévue du taux de rendement des obligations à très long terme

Tout comme dans le cas des taux de rendement des obligations d’État à 2 ans et à 10 ans, les banques sondées s’entendent pour dire que le taux de rendement des obligations d’État à 30 ans du Canada et des États-Unis augmentera jusqu’en 2016. La Banque Laurentienne et la RBC formulent respectivement les prévisions les plus optimistes pour les obligations du Canada et celles des États-Unis.

Bank rates F 6 - juillet 2015

Toutes les prévisions fournies reposent sur des informations publiques.

Experts

Rechercher un expert