Richter > Faire preuve de vision et la réaliser en 2018

Faire preuve de vision et la réaliser en 2018

Notre directrice des Ressources humaines, Paula Fernandes, s’entretient chaque mois avec un associé de Richter pour découvrir comment les dirigeants trouvent l’équilibre et la concentration nécessaires pour occuper un emploi exigeant, et quelles sont les compétences non techniques qui contribuent à leur succès.

La période des fêtes est maintenant terminée. Nous avons pris des résolutions et sommes prêts à faire face à ce que nous réserve la nouvelle année, en y mettant toute notre énergie et notre ambition. Toutefois, comment devons-nous nous y prendre pour concrétiser nos objectifs et surmonter les obstacles? Pour vous aider à réaliser votre vision de 2018, nous avons demandé à l’associé Scott Binns de nous transmettre quelques-unes de ses astuces. 

Paula Fernandes (PF) : Après avoir travaillé dans différentes divisions au sein de Richter, vous avez obtenu votre titre d’associé spécialisé en fiscalité et en successions. Il est évident que vous avez de grandes ambitions et que vous atteignez les objectifs que vous vous fixez. D’où vient cette détermination?

Scott Binns (SB) : Pour être tout à fait honnête, la réponse à cette question est simple et pas celle à laquelle on pourrait s’attendre : je m’efforce de faire de mon mieux chaque jour. Ce n’est pas un objectif précis, mais ma façon de faire. Si vous visez l’excellence et que vous vous préparez adéquatement, les occasions se présentent et, comme on dit, vous « faites votre chance ».

(PF) : Avez-vous déjà été porté au découragement? Comment vous en êtes-vous sorti?

(SB) : Par la persévérance. Comme la majorité des gens, j’ai vécu beaucoup de choses dans mon enfance et par la suite. Ces événements m’ont aidé à cheminer tout en relevant de nouveaux défis. C’est important de ne pas lâcher. Je ne tiens rien pour acquis et je tire des leçons des expériences vécues. Certes, je compte toujours sur le soutien indéfectible de ma famille lorsque des périodes difficiles surviennent.

Sur le plan professionnel, chaque personne, sans exception, qui gravit les échelons au sein du cabinet, vivra des hauts des bas. Mais, à mon avis, il faut commettre des erreurs pour apprendre. C’est fondamental : il faut absolument apprendre de ses erreurs. Il faut les considérer comme des occasions à saisir. Il faut accepter chaque échec et comprendre ce qui n’a pas fonctionné.

Je vous donne un exemple qui m’est arrivé récemment : j’ai rencontré un fournisseur de technologie potentiel dont le produit était intéressant. J’ai donc planifié une rencontre avec le fournisseur et un groupe d’associés. Le fournisseur a fait la présentation… c’était désastreux. Je n’avais pas passé la présentation en revue avant d’aller de l’avant. J’ai réalisé à ce moment-là que j’aurais dû la regarder avant. On ne m’y reprendra pas…

Cette approche vaut aussi pour des cas plus simples, comme rédiger une note de service. Si le réviseur apporte de nombreuses corrections, que ce soit par rapport au style ou au contenu, vous devez revoir le tout et comprendre les erreurs que vous avez commises. Si vous ne faites qu’accepter le tout sans comprendre où vous avez échoué, vous n’en tirerez aucun apprentissage et ne rendrez service ni à vous-même ni à votre superviseur.

(PF) : Vous avez aidé le cabinet à lancer des projets extraordinaires et nous avons appris que d’autres projets suivront! Lorsqu’une idée de génie qui vous passionne vous vient à l’esprit, quelle est la première chose que vous faites pour la concrétiser?

(SB) : J’aime commencer par constituer une petite équipe, pour garder le processus flexible. Si l’équipe compte trop d’effectifs, on n’accomplit rien. Votre équipe doit être petite et constituée de gens aux talents variés, qui peuvent faire évoluer le projet rapidement. Lorsque l’idée est lancée, il faut donner toute la latitude nécessaire aux membres de l’équipe et les laisser travailler.

J’aime ensuite m’entourer de personnes différentes afin de faire appel à leurs multiples talents. C’est une erreur de constituer des équipes composées, par exemple, uniquement d’associés. C’est important de dénicher des talents au sein des services du Marketing, des Ressources humaines ou des professionnels de différents niveaux. Peut-être que vos besoins seront comblés par une personne dont vous ne soupçonniez pas les compétences; je tire des leçons tous les jours de mes enfants et ils sont âgés de 13 et de 11 ans!

De plus, il est crucial d’utiliser les technologies adéquates pour travailler en collaboration afin d’atteindre les objectifs souhaités.

Il est impossible de tout savoir, donc nous devons toujours être à la recherche de moyens de nous améliorer ou d’apprendre. Demandez aux membres de votre équipe de trouver des idées, discutez-en en groupe, testez-les, apprenez de vos erreurs et lorsque tout le monde s’entend pour dire que le projet est prêt, soumettez celui-ci à un processus de gouvernance. Chez Richter, nous comprenons que nous vivons dans une ère où les technologies évoluent constamment et que nous devons nous adapter rapidement, ce qui signifie que nous devons réduire la bureaucratie qui entoure l’éclosion de nouvelles idées. Cependant, des mécanismes appropriés de gouvernance doivent avoir été mis en place. Faites confiance à votre équipe, donnez-leur la capacité d’agir et donnez-vous à fond. Il faut continuer à travailler même lorsqu’on atteint une vitesse de croisière.

(PF) : Avez-vous déjà senti de la résistance? Que faites-vous lorsque les gens n’acceptent pas vos idées?

(SB) : Les gens n’aiment pas le changement. La culture au sein des cabinets d’avocats et de comptables a tendance à être plutôt « conservatrice », donc il est difficile de faire bouger les choses. Pour faire adopter un changement, vous devez commencer par y croire. Repérez des tendances actuelles au sein de votre secteur et à l’extérieur de celui-ci pour vous prouver que l’idée peut améliorer les choses. En étant vous-même convaincu, vous aurez plus de facilité à informer les autres en vue de les rallier à votre cause. Vous devez réduire l’idée ou le produit à sa plus simple expression et présenter clairement les avantages. Si vous n’êtes pas en mesure de le faire, vous aurez de la difficulté à convaincre les personnes réticentes au changement. Si vous voulez que ces personnes vous suivent, vous devez persister, donner continuellement de l’information et montrer les bons côtés du projet.

Lorsque vous envisagez un changement, certaines personnes se font entendre plus que d’autres. Parfois, la personne qui affirme haut et fort son opinion a davantage voix au chapitre, donc il peut être bénéfique de s’adresser à elle directement. Vous avez besoin de ce genre de personnes et devez écouter ce qu’elles ont à dire. Vous n’avez pas besoin de gens qui pensent comme vous, mais bien de gens qui apportent différents points de vue, ce qui vous permettra de prendre les décisions les plus appropriées pour tous.

(PF) : Qu’est-ce que l’avenir réserve à notre secteur d’activité? Nous entendons parler de possibilités uniques qui lient l’intelligence artificielle et la comptabilité. Que pensez-vous de tout ça?

(SB) : Il existe de nombreuses occasions au sein de notre secteur de tirer profit de l’analytique de données, de la technologie des chaînes de blocs et de l’intelligence artificielle. Nous pouvons adapter ces technologies afin d’améliorer l’expérience client et de mettre au point des méthodes de travail plus efficaces et qui offrent une plus grande capacité de collaboration.

La technologie évolue à un rythme effréné. L’enjeu pour l’ensemble de notre secteur réside dans le fait que nous travaillons avec des technologies et des logiciels existants. Il est donc fort probable que les systèmes existants n’évoluent pas au même rythme que celui du marché. Toutefois pour demeurer dans la course, il faut s’assurer que le nouveau logiciel s’intègre à l’infrastructure existante, ce qui peut s’avérer difficile. Les entreprises en démarrage ont des défis à relever : elles véhiculent de bonnes idées, mais elles ne se sont pas encore fait un nom, ce que recherchent habituellement les cabinets traditionnels lors du choix d’un nouveau logiciel ou processus.

(PF) : Quel est le meilleur conseil d’affaires que l’on vous ait donné?

(SB) : Chaque fois que vous soumettez un mandat à des fins de revue (un projet, une note de service, un calcul, etc.), faites comme si vous en étiez l’ultime responsable. Assurez-vous d’avoir donné le meilleur de vous-même. Passez toujours en revue votre propre travail, vous en sortirez grandi en tant que professionnel.

Aussi, soyez curieux et remettez les choses en question. N’ayez pas peur de poser des questions, parce que la majorité des gens se les posent également. Il n’y a pas de question stupide. Tirez des leçons de chaque membre du cabinet, junior ou senior, cela n’a pas d’importance. Et enfin, laissez votre orgueil au vestiaire.

M. Scott Binns est associé au sein de la division de la Fiscalité canadienne chez Richter. Il se spécialise dans deux secteurs en particulier : la planification successorale, des services personnalisés aux familles et aux particuliers dans le cadre de l’administration des successions; et les cryptomonnaies, au sujet desquelles il transmet ses connaissances liées au minage et aux placements de cryptomonnaies, ainsi que sur le financement au moyen de premières émissions de cryptomonnaies (PEC). Reconnu pour son accessibilité, M. Binns met à profit ses solides compétences techniques pour transmettre les concepts fiscaux complexes et s’assurer que ses clients comprennent parfaitement leur situation. En outre, M. Binns s’investit beaucoup dans le comité interne de l’innovation de Richter, un groupe d’employés qui contribue à l’implantation de nouvelles idées et de projets uniques au sein du cabinet. Il est également l’un des associés responsables des RH de Richter et un expert des initiatives technologiques du cabinet.

À propos de Richter Fondé à Montréal en 1926, Richter est un cabinet comptable autorisé qui offre des services de certification, de fiscalité et de gestion de patrimoine, ainsi que des services-conseils financiers dans les domaines de la restructuration organisationnelle et de l’insolvabilité, de l’évaluation et du financement d’entreprises, du soutien en matière de litiges financiers et de la juricomptabilité. Notre engagement envers l’excellence, notre compréhension approfondie des enjeux financiers et nos méthodes pratiques de résolution de problèmes nous ont permis de devenir l’un des plus importants cabinets indépendants d’expertise comptable, de services-conseils organisationnels et de consultation au pays. Richter a des bureaux à Toronto et à Montréal. Vous pouvez nous suivre sur LinkedIn, Facebook ou Twitter.

la vie

chez Richter

« Famille » est le premier mot qui vient à l’esprit pour décrire l’ambiance de travail chez Richter, un milieu unique réunissant des gens talentueux et dévoués depuis plus de 90 ans. Voyez quelles valeurs guident nos activités au quotidien.

À quoi ressemble

l’ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

Nous sommes fiers d’être reconnus parmi les meilleurs employeurs depuis plus d’une décennie. Notre succès repose sur le talent et l’expertise de nos employés, ainsi que sur les relations solides et de confiance que nous établissons avec nos clients.