Richter > Interviews > Canada’s Greatest Kitchen Party
GREG MOORE, VICE-PRÉSIDENT

Canada’s Greatest Kitchen Party

Greg est membre du Conseil consultatif de Toronto depuis 2010.

1- Greg, quel est votre rôle auprès de Canada’s Greatest Kitchen Party?

En 2007, ma femme et moi sommes allés en Italie, notre premier voyage pour Canada’s Greatest Kitchen Party (appelée auparavant « Gold Medal Plates ») après que des amis nous ont parlé de l’organisme. Je savais que des soupers étaient organisés partout au Canada, mais je n’en savais pas beaucoup plus sur l’organisme, à part le fait qu’il organisait aussi des voyages incroyables dans le monde entier avec des athlètes olympiques et des musiciens canadiens. Le voyage en soi était formidable. Mais il nous a avant tout permis de faire la connaissance de Canadiens sensationnels qui pensent comme nous, qui sont passionnés de leur pays et qui veulent l’exprimer en appuyant nos athlètes olympiques canadiens. Quand ma femme et moi sommes revenus de ce voyage, je me suis immédiatement proposé pour siéger au comité organisateur de Toronto, et je suis fier de travailler avec ce groupe-là depuis ce jour.

2- En juin, vous avez traversé les Rocheuses à vélo — ça fait plus de 1 001 km! — pour réunir des fonds destinés à la Fondation olympique canadienne, en association avec Canada’s Greatest Kitchen Party. Pouvez-vous nous parler de cette aventure?

Traditionnellement, l’organisme collecte des fonds pour les athlètes olympiques canadiens au moyen des Championnats culinaires canadiens — un concours pour les meilleurs chefs des régions du Canada, dont la finale nationale a lieu à Kelowna chaque année. En plus d’organiser des soupers dans les régions, Canada’s Greatest Kitchen Party offre aussi aux gens une occasion unique de visiter à l’étranger des lieux fantastiques, accompagnés de médaillés olympiques et de populaires musiciens canadiens.

Mais en 2017, Curt Harnett (trois fois médaillé olympique en cyclisme sur piste et chef de mission des équipes panaméricaine et olympique du Canada) m’a proposé de traverser les Rocheuses canadiennes pour recueillir des fonds destinés directement à la prochaine génération d’athlètes canadiens. Plutôt que de faire un voyage de luxe, l’idée était de réunir un groupe de 30 cyclistes de partout au Canada, disposés à prendre en charge eux-mêmes les coûts du voyage puis à s’engager à réunir des fonds pour la Fondation olympique canadienne. En tout, nous allions parcourir plus de 1 000 km et grimper 36 000 pieds en 7 jours. Il n’a pas eu besoin de me le demander deux fois! Même si je savais qu’un tel voyage allait exiger beaucoup d’entraînement et de travail, je savais que ça allait être une grande aventure pour une cause importante. Grâce à mes amis, à ma famille, à mes collègues de travail et à d’autres cyclistes, nous avons réuni plus de 250 000 $! De plus, le gouvernement fédéral a versé une contribution équivalente, de sorte que nous avons remis 500 000 $ au total à la Fondation olympique canadienne.

Ce qui nous a peut-être le plus inspirés dans notre excursion, ce ne sont pas les paysages spectaculaires (même s’ils sont très spectaculaires) — c’est l’engagement de chacun des autres cyclistes. Tous ne sont pas des espoirs olympiques! Mais chacun est arrivé dans la meilleure forme physique de sa vie et s’est engagé chaque jour à terminer l’excursion. Nous avons ainsi démontré que nous croyons tous en la cause et que nous aimons tout ce qui est canadien!

3- Qu’est-ce qui vous a poussé à vous engager auprès de cet organisme au départ?

Je suis très patriote — j’aime ce que notre pays représente et je suis toujours fier de notre performance sur la scène mondiale. Ce qui m’a touché la compétition culinaire Canada’s Greatest Kitchen Party, c’est le fait qu’elle représente à la base l’excellence du Canada, que ce soit dans la cuisine, l’alcool, la musique ou l’athlétisme. C’est aussi de savoir qu’en appuyant l’organisme, des fonds indispensables vont directement à des athlètes qui n’obtiennent tout simplement pas le même soutien financier que d’autres athlètes dans le monde. C’est incroyable les sacrifices que font nos aspirants athlètes pour monter sur la scène mondiale. Ce soutien financier supplémentaire est peut-être tout ce dont ils ont besoin pour monter sur le podium.

4- Parlez-nous des événements qui seront bientôt organisés par Canada’s Greatest Kitchen Party.

Bien sûr! Après avoir passé 12 années à célébrer l’excellence du Canada en matière de cuisine, de vin, de musique et d’athlétisme, Canada’s Greatest Kitchen Party a changé de nom pour devenir Canada’s Greatest Kitchen Party, et empruntera un nouveau chemin indépendant de celui de la Fondation olympique canadienne. Au cours des 12 dernières années, la compétition culinaire Canada’s Greatest Kitchen Party a réuni presque 15 millions $ pour les athlètes olympiques canadiens, mais sous la nouvelle marque, Canada’s Greatest Kitchen Party pourra élargir son rayon d’action aux collectivités de partout au pays. Sa mission sera d’appuyer les futurs chefs de file du Canada au moyen d’une tribune qui fera connaître et célébrera la culture du sport, de la musique et de l’excellence culinaire du Canada. Les fonds recueillis serviront à appuyer des initiatives liées à ces trois piliers : les athlètes amateurs canadiens recevront une aide par l’entremise de B2ten, un organisme qui offre aux athlètes amateurs de haut niveau des services de préparation et d’entraînement optimaux; MusiCompte, un organisme caritatif d’enseignement musical de premier plan au Canada qui tente de fournir un instrument de musique aux enfants qui en ont le plus besoin; enfin, les Centres communautaires d’alimentation du Canada qui, avec leurs organismes alimentaires affiliés, proposent des programmes alimentaires à fort impact qui amènent les gens à cultiver, cuisiner, partager et recommander ensemble des aliments sains pour tous.

5- Qu’avez-vous appris de cet engagement?

La chose la plus importante que j’ai retenue de ma participation aux activités caritatives au fil des ans, c’est qu’un très grand nombre d’organismes formidables font des choses vraiment spéciales dans nos collectivités et ont réellement besoin de l’aide et du soutien de nous tous. Toutefois, les organismes de bienfaisance ne font pas qu’aider les collectivités. Ils apportent aussi beaucoup aux gens qui les soutiennent et y donnent du temps, car on y trouve un sentiment d’appartenance et une raison d’être. Il est tellement important de réunir les gens, quelle que soit la cause, alors qu’il y a tant de choses qui semblent nous diviser. C’est formidable de trouver un moyen de partager des valeurs et des objectifs communs en posant des gestes qui ont un effet positif.