Richter > Interviews > Théâtre de la Manufacture / La Licorne
SOPHIE CAUDIU, V.P.

Théâtre de la Manufacture / La Licorne

Sophie est membre et trésorière du conseil d’administration, et coprésidente du comité des représentations-bénéfices annuelles.

1- Comment avez-vous commencé à vous impliquer auprès du Théâtre de la Manufacture / La Licorne?

J’ai découvert ce théâtre grâce à un associé de Richter qui siégeait à son conseil d’administration il y a quelques années. Lorsque les représentations-bénéfices ont été mises en place en 2012, il m’a demandé si j’avais envie de m’impliquer. J’ai répondu « présente » et ne l’ai jamais regretté!

2- Vous étiez d’abord coprésidente du comité des représentations-bénéfices annuelles et quatre ans plus tard, vous êtes devenue trésorière du conseil d’administration. Qu’est-ce qui vous a poussée à accepter ce nouveau rôle?

J’ai rejoint le conseil d’administration du Théâtre de la Manufacture/La Licorne parce qu’on me l’a proposé… mais aussi parce que cela me permettait d’être encore plus impliquée dans cette organisation. La présidence, puis la co-présidence, des représentations-bénéfices pendant plusieurs années m’avaient appris à connaître l’équipe du Théâtre et à apprécier son professionnalisme, son engagement et ses valeurs. En étant membre du conseil, je peux participer encore plus à la vie du Théâtre : nous avons la chance d’avoir un conseil qui est composé, environ à parts égales, de personnes issues du milieu artistique et du milieu des affaires. C’est essentiel, et chacun peut apporter son expertise de façon utile.

Théâtre de la Manufacture

3- Pourquoi l’engagement envers la collectivité vous tient-il à cœur?

L’engagement communautaire a toujours été important pour moi. C’est un moyen de m’ancrer dans la communauté dans laquelle je vis. C’est aussi un moyen de partager et d’apprendre. Les besoins sont tellement importants, notamment en culture, en santé, en éducation, que tout geste, tout engagement est utile. Il me semble aussi essentiel qu’un engagement dans la communauté soit synonyme de plaisir et de satisfaction personnelle : l’utile (et même le très utile) doit être joint à l’agréable.

4- Qu’avez-vous appris de cet engagement?

J’ai tout d’abord découvert l’« envers du décor » du monde du théâtre, avec ses enjeux et ses défis (notamment le financement). C’est un monde a priori éloigné de celui des affaires, mais qui doit le côtoyer. J’ai découvert un monde où la création artistique est toujours la priorité, et où l’ouverture, la curiosité et l’audace dominent. C’est extrêmement enrichissant et complémentaire à un environnement professionnel dans le monde des affaires.

5- Parlez-nous des événements exaltants qui auront bientôt lieu au Théâtre La Licorne.

Tout d’abord, le dévoilement de la programmation de la saison se fait tous les ans à la mi-août. Puis, les représentations-bénéfice ont lieu tout au long de l’année : Soirées Bénéfices de La Licorne qui auront lieu le 20 et 21 février, et la soirée-cabaret le 27 mai! Ces derniers événements sont majeurs pour La Licorne : ils sont des composantes essentielles de ses campagnes de financement, qui représentent 10 % du budget annuel.