Pourquoi ne pas visiter?

Dans les manchettes | Premières en affaires | Les perspectives sur l’avenir des espaces de travail et de la vie au bureau

Article paru initialement dans le magazine Premières en affaires.

Lorsque la plupart des employés ont dû abandonner leur bureau en mars 2020, personne n’aurait imaginé que nous serions encore en télétravail plus d’un an plus tard. Mais la vaccination et les nouvelles mesures sanitaires suscitent de nouveaux espoirs et soulèvent des questions importantes : travaillerons-nous autrement après la pandémie? Devons-nous nous habituer au télétravail? Six femmes d’affaires, spécialistes de l’immobilier chez Richter, réfléchissent, à partir de la réalité qui leur est propre, à la façon dont nos espaces de travail sont appelés à évoluer.

Stéphanie Lincourt qui souritStéphanie Lincourt, Associée

Pour Stéphanie, l’authenticité et la communication sont essentielles dans le monde du travail. La pandémie l’a certes obligée à changer d’espace de travail (et à composer avec les cours en ligne de ses deux enfants), mais cela n’a fait que la convaincre davantage de l’importance de nouer des relations solides entre collègues pour faire perdurer la culture d’entreprise.

Comment l’environnement de travail devrait-il selon vous évoluer après la pandémie?

On a tendance à oublier tous les changements qui se sont produits au cours de la dernière décennie. Nous nous dirigions déjà vers des espaces plus collaboratifs dans l’industrie immobilière. Les échanges autant personnels que professionnels avec mes collègues me manquent, alors j’espère que nos milieux de travail favoriseront le travail hybride et la collaboration.

Qu’est-ce qui motivera les employés à retourner au bureau une fois que les autorités sanitaires auront donné le feu vert? Qu’est-ce qui incitera les gens à continuer à travailler à la maison?

Après cet hiver, je pense que nous aspirons à revoir nos collègues et nos clients. C’est la perspective de rencontres en personne qui incitera les gens à revenir au bureau (au moins quelques jours par semaine!). Cela dit, j’aime la flexibilité que le télétravail me procure et d’être à la maison lorsque mes enfants reviennent de l’école.

Maude Lavoie qui souritMaude Lavoie, Associée

Maude est réputée pour ses qualités d’écoute et est appréciée de tous ceux avec qui elle travaille. D’abord et avant tout parce qu’elle aime le contact avec les gens, elle a hâte de retrouver l’effervescence du travail de bureau et le contact avec ses collègues.

Qu’est-ce qui vous fascine dans cette évolution du milieu de travail?

Il sera intéressant de voir les nouvelles opportunités que ce changement engendrera dans le secteur de l’immobilier. Les baux à court terme seront-ils davantage recherchés? Les entreprises chercheront-elles des espaces plus modulables? Il y a beaucoup d’inconnues, mais il y a aussi beaucoup de possibilités.

Dans un modèle de travail hybride où le mot clé est la flexibilité, quelles sont les compétences relationnelles les plus importantes à cultiver pour réussir? 

La créativité sera incontournable. Le travail hybride s’accompagnera d’un défi supplémentaire, qui sera de s’assurer que tout le monde soit entendu et ait la possibilité de s’épanouir professionnellement. En faisant preuve de créativité, nous serons en mesure de trouver de nouvelles façons de collaborer de façon inclusive.

Jenna Schwartz qui souritJenna Schwartz, Vice-présidente

Jenna travaille de manière assidue et selon une approche globale. Le télétravail lui a offert plus de flexibilité, permis de passer plus de temps en famille et de s’évader plus rapidement dans la nature.

Comment l’environnement de travail devrait-il selon vous évoluer après la pandémie?

Les gens voudront une solution hybride entre le télétravail et le travail au bureau. Les espaces de bureau devront probablement être adaptés pour composer avec cette réalité. En même temps, je pense que la pandémie a accru nos besoins en matière d’hygiène et je crois que cela aura un impact direct sur les aménagements à aires ouvertes.

Qu’est-ce qui motivera les employés à retourner au bureau une fois que les autorités sanitaires auront donné le feu vert? Qu’est-ce qui incitera les gens à continuer à travailler à la maison?

Les gens ont un profond besoin de contact, et même si on peut faire beaucoup de choses à travers un écran, le virtuel ne remplacera jamais les échanges en personne. D’un autre côté, le télétravail a un aspect très pratique. En s’évitant de longs déplacements, on a plus de temps à accorder à sa famille.

Sarah Benammar qui souritSarah Benammar, Première directrice

Sarah est connue pour sa facilité d’approche et son leadership. Le télétravail lui a notamment permis à Sarah de diminuer ses déplacements quotidiens et de passer plus de temps avec sa famille.

Qu’est-ce qui motivera les employés à retourner au bureau une fois que les autorités sanitaires auront donné le feu vert?

Le transport en commun jouera un rôle essentiel. Des transports en commun efficaces encourageront peut-être les gens à revenir travailler au bureau. Il sera également intéressant de suivre les mesures que la Ville de Montréal mettra en place pour attirer les citoyens au centre-ville.

Dans un modèle de travail hybride, quelles qualités aimeriez-vous retrouver chez vos dirigeants?

Dans un contexte de télétravail, il devient plus difficile pour les gestionnaires de veiller à un environnement de travail sain. C’est donc crucial pour les dirigeants d’être davantage à l’écoute de leurs collègues, notamment en encourageant les discussions informelles et spontanées, et en veillant au maintien de l’équilibre entre le travail et la vie personnelle.

Katherine Borsellino qui souritKatherine Borsellino, Première directrice

Katherine observe avec intérêt que la technologie a permis de faire des progrès importants au niveau de la technologie au travail et de promouvoir l’importance de la conciliation entre le travail et la vie personnelle dans plusieurs organisations et industries.

Comment l’environnement de travail devrait-il selon vous évoluer après la pandémie?

Certaines choses vont revenir à la normale, mais je pense qu’il faut s’attendre à des changements dans l’utilisation des espaces de bureau et dans l’évolution des outils de travail. La dernière année a aussi permis de mettre en lumière l’importance du contact humain et de l’attention portée au bien-être personnel et à la conciliation entre le travail et la vie personnelle.

Qu’est-ce qui vous fascine dans cette évolution du milieu de travail? 

La vitesse à laquelle les entreprises et les gens se sont adaptés et la résilience dont ils ont fait preuve en ces temps difficiles.

Andreea Norocel qui souritAndreea Norocel, Première directrice

En tant que mère de deux jeunes enfants, Andreea apprécie la flexibilité offerte par le télétravail, mais elle ne peut pas nier que les conversations amicales et les pauses-café à la cafétéria avec ses collègues lui manquent.

Qu’est-ce qui vous fascine dans cette évolution du milieu de travail? 

Le fait de ne pas avoir à se déplacer a favorisé la conciliation travail-famille. En tant que mère de deux jeunes enfants, ça me rassure de savoir que je ne suis qu’à quelques minutes de la garderie, et que je peux y être rapidement en cas de besoin. J’ai aussi plus de temps à consacrer à ma famille.

Dans un modèle de travail hybride, quelles qualités aimeriez-vous retrouver chez vos dirigeants? Quelles seraient les caractéristiques d’un bon leader?

Un bon leader doit être capable de constituer et de gérer son équipe de façon à ce que chacun sente qu’il compte. Il doit garder les employés motivés, les aider à comprendre comment ils s’inscrivent dans les objectifs de l’entreprise.

Solutions sur mesure