La ligne du temps de la COVID-19 : Qu’est-ce qui était connu ou connaissable et comment le marché s’est-il exprimé?

Calendrier de la COVID-19, variation de l'indice (en %) par rapport au 31 décembre 2019, variation de l'indice S&P 500 (en%), de décembre 2019 à août 2022.

Sources : S&P Capital IQ, Yahoo Finance, Duff & Phelps, James R. Hitchner’s Valuation Products and Services et CMAJ News.

La ligne du temps de la COVID-19 de Richter donne une représentation conjointe des événements locaux et mondiaux et illustre les accès de volatilité de l’indice boursier S&P 500 ainsi que l’écart des obligations de sociétés notées BBB négociées sur le marché organisé par rapport aux obligations du Trésor américain. La reprise des marchés des actions et des titres de créance après les creux de mars 2020 a été fortement soutenue par des mesures de relance gouvernementales remarquables, particulièrement au Canada et aux États-Unis. Le financement offert et son incidence sur la situation économique n’étaient pas prévisibles au début de la pandémie. Il est difficile de prédire l’ampleur des mesures de relance gouvernementales qui seront maintenues et leurs répercussions sur les sociétés, les secteurs et le climat macroéconomique.

Au cours du mois de d’août 2022, nous avons continué à assister à la chute de l’indice boursier S&P 500 résultant de la détérioration des perspectives économiques en Amérique du Nord et dans le monde. Ces mouvements sur les marchés surviennent parallèlement aux événements suivants :

  • La crainte d’une récession au Canada, aux États-Unis et dans d’autres pays.
  • L’augmentation du taux de chômage au Canada et aux États-Unis suivant un faible niveau soutenu lors des mois précédents
  • Le relâchement des mesures sanitaires suivant suite au déploiement réussi des vaccins dans de nombreux pays, combiné avec l’augmentation des cas de COVID-19 et des nouveaux variants.
  • Les inquiétudes et incertitudes persistantes liées à l’invasion militaire de l’Ukraine par la Russie
  • Les pressions inflationnistes continuent d’être provoquées par une forte demande de biens de la part des consommateurs et une perturbation durable de la chaîne d’approvisionnement.
  • La banque centrale augmente progressivement les taux d’intérêt au cours de l’année 2022 afin de lutter contre les pressions inflationnistes persistantes.
  • L’augmentation de la valeur des devises sûres, notamment le dollar américain et le yen japonais.
  • Diminution du prix de certaines matières premières, notamment l’or, le cuivre, le pétrole, le blé et d’autres en raison des craintes de récession et de l’augmentation des rendements des titres à revenu fixe.

La présente ligne du temps a été établie par la division Évaluation d’entreprises, Juricomptabilité et Services-conseils transactionnels de Richter S.E.N.C.R.L. Une version similaire a été publiée dans le Journal d’évaluation d’entreprises de l’Institut des CBV (édition de novembre 2020), section 05, page 111 « Repricing Risk in the Times of COVID-19 » (Le risque de réévaluation [repricing] à l’ère de la COVID-19).

Lien : https://cbvinstitute.com/wp-content/uploads/2020/11/CBV-Institute_Journal2020_Final.pdf

Personnes-ressources : Alana Geller, CPA, CA, EEE, CFF, et Brett Miller, CPA, CA, EEE, MBA